Comment monter un e-commerce en dropshipment ?

Le dropshipment, ou dropshipping, est une stratégie commerciale qui consiste à ne pas livrer soi-même ses clients mais à les faire livrer en direct par le fournisseur (le fabricant ou le grossiste). C’est ce qui s’appelle en français la vente en livraison directe.

L’avantage du dropshipment

L’avantage du procédé est que non seulement il permet d’économiser des coûts de livraison et de stockage, mais qu’en outre il évite d’avoir à effectuer d’importantes avances de fonds. En effet, il suffit d’attendre d’avoir perçu le règlement du client pour passer commande chez le fournisseur. Ainsi toute trésorerie est désormais inutile.

Bien sûr un tel procédé est inapplicable pour quiconque possède une boutique physique où la marchandise doit nécessairement être présentée en rayon, mais il est parfaitement adapté pour la vente en ligne.
En outre, autre avantage, posséder une boutique numérique n’est même pas indispensable puisque certains sites tels que eBay offrent des espaces de vente très attractifs. La solution semble donc très aisée.

La difficulté du dropshipment

Il existe une énorme difficulté à monter un tel business : trouver des fournisseurs qui acceptent de jouer le jeu ! Car l’intérêt d’un fabricant ou d’un grossiste est plutôt d’effectuer des livraisons conséquentes sur un point de vente donné, et non pas de s’éparpiller en une multitude de mini-livraisons séparées.

La solution pour monter son e-commerce en livraison directe

C’est à ce niveau que le site americandropshipper.fr intervient. Il vous propose l’aide d’une plateforme numérique dont le rôle est de recruter des “dropshippers”, c’est-à-dire des fournisseurs qui acceptent d’effectuer des livraisons directes aux utilisateurs finaux. Cette plateforme est en mesure de présenter à ses affiliés un catalogue de près de 10 000 produits provenant d’une cinquantaine de fournisseurs différents.

Ainsi l’internaute qui veut se lancer dans le commerce en ligne sans risquer de capital possède là la solution idéale qui lui évitera de chercher ses fournisseurs un à un. De plus il faut savoir que cette plateforme est capable d’automatiser l’insertion des produits à vendre sur l’espace eBay, avec présentation et image incluses. Tout ce que le vendeur a à faire est de choisir ses produits et de déterminer sa marge bénéficiaire. Ensuite, lorsqu’il aura reçu des commandes, il devra simplement les transmettre à la plateforme qui se chargera du reste, c’est-à-dire de la livraison directe.
Le vendeur est alors informé du suivi de la livraison par un système de tracking afin de pouvoir répondre à la demande de tout client qui s’impatienterait.

L’originalité de cette plateforme est qu’elle ne cible pas le marché français ni même européen mais… le marché américain. Tous ses dropshippers sont recrutés aux États-Unis et ne livrent que des consommateurs eux-mêmes américains.

Mais ceci ne doit pas faire reculer l’internaute français, bien au contraire : internet est un outil universel qui permet de travailler depuis n’importe où dans le monde. Ainsi, depuis son écran le revendeur français est tout à fait capable de paramétrer son point de vente eBay et de gérer ses commandes comme s’il était sur place.

La seule contrainte qui lui est faite est de posséder un minimum de vocabulaire anglais, non pas pour tenir des conversations élaborées mais simplement pour gérer son compte eBay, paramétrer sa boutique, sélectionner ses produits, et, éventuellement, pouvoir répondre à toute réclamation de la clientèle. Néanmoins, la plateforme ne se limite pas à faire de la prise de commande, elle est aussi là pour aider le revendeur aux prises avec d’éventuels problèmes insolubles.

Sur le plan fiscal, la solution est là aussi très simple : si le revendeur est déjà commerçant, il n’a rien de plus à faire — les bénéfices acquis s’ajoutant à ses bénéfices existants — sinon il devra ouvrir un compte d’ auto-entreprenariat auprès de l’administration française. La démarche est assez simple, elle peut se faire en quelques clics sur internet et est entièrement gratuite.

Bien sûr il faudra également prévoir quelques dépenses annexes (frais d’affiliation à la plateforme et coût d’hébergement chez eBay) mais ils sont minimes comparés à ce qu’il faudrait payer pour monter — seul — un vrai commerce indépendant.